Une nuit épouvantable... insomnies entre minuit et 1h et entre 3 et 4, avec mauvais rêves. Et jeble rends compte que quand je m'endors je fais des apnées. Je dois faire les même en France habituellement sauf que quand je n'ai plus d'air je respire et fin de l'histoire. Ici, à 4100m d'alt, il faut respirer plus pour avoir autant d'oxygène alors quand je fais des apnées et que je n'ai plus d'air, quand je respire, j'ai l'impression de m'etouffer, d'agoniser, c'est une sensation carrément angoissante et difficile à supporter en pleine nuit. Et donc pendant cette charmante nuit ou je ne dormais pas et ou je m'etouffais, n'oublions pas que la chambre puait l'alcoolique, quand je respirais pour reprendre mon souffle, et que mes poumons se remplissaient de ce filet odorang fétide, j'avais qu'une envie : vomir. Nuit atroce!!

Ne changeons pas les bonnes habitudes: petit dej de compète à 6h, et à 7, départ du camp de base à 4100m d'alt, en direction du fameux Tilicho Lake, plus haut lac du monde à 5000m d'alt. Le brouillard nous encerclait et nous avons marché pendant 2h30 comme ça, jusqu'au lac, prenant donc 900m de dénivelé positif. On ne voyait pas 10m devant nous, il faisait froid, il y avait de la brume... les conditions étaient franchelebt difficiles, c'est une lutte contre soi même pour arriver au bout, enfin, au but... et au bout du compte, le lac n'était qu'une mer de nuages, nous n'avons rien vu. Alors certes j'y suis allée, j'y suis arrivée, mais faire un détour de deux jours de marché pour voir le lac que nous n'avons pas vu. C'est un peu frustrant sur le moment! Apres, comme le disent certains, le but à atteindre n'est souvent jamais aussi beau et important que le chemin pour y arriver... et en effet le chemin pour y arriver était splendide et nous a permis de belles rencontres, donc aucun regret évidemment! La haut, il y avait du vent, dela bruine et la température devait avoisiner les 5 degrés... ça change de la canicule, je vous le dit hein!!! Puis nous sommes redescendus au camp de base en 1h environ. En y arrivant, un mal de tête vraiment fort... en effet, nous avons pris beaucoup d'altitude en peu de jour, n'avons pas pris le jour off conseillé, et en 4h nous avons pris 900 de dénivelé positif puis négatif. La tête à eu du mal à encaisser! 4100 m d'alt pour cette nuit, c'était trop pour moi et les deux autrichiens. Après le déjeuner nous avons donc repris la route retour pendant 2h, vers la route principale, jusqu'à Lower Shree Karka à 3900m d'alt. En y arrivant, mal de tête disparu, on se sent revivre et réouvert au monde.

Journée épuisante, 5h30 de marche avec énormément de dénivelé. Espérons une meilleure nuit et meilleure respiration...